Notices

Bilingues, articulant de manière innovante textes et contenus multimédias, les Notices ouvrent à un public élargi une fenêtre sur les diverses sciences sociales du politique telles qu’elles se font. Elles sont organisées en six catégories – Objets, Outils, Controverses, Circulation, Lectures, Incidences.
  • Toutes les notices (37)
  • Objets
  • Outils
  • Incidences
  • Lectures
  • Circulations
  • Controverses
  • Par auteurs

Objets : présente les formes du politique telles que les sciences sociales les construisent.

Incidences : explore la manière dont certains événements occasionnent de nouveaux chantiers de recherche ou conduisent à problématiser de manière nouvelle des objets ou des approches classiques.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

Femmes, genre et sciences sociales

Les entretiens et l'article présentés ici proposent une pluralité de méthodes pour l'étude du genre en sciences sociales, via des disciplines et des contextes différents (le travail, la politique, la guerre). Ils ont pour point commun leur effort exemplaire de réflexivité. Ils mettent en évidence le fait que l'étude du genre est une condition prioritaire de compréhension de l'ensemble des processus sociaux et historiques étudiés par les sciences sociales du politique.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

Faire des sciences sociales

Guidés par quelques intuitions et armés de leur réflexivité, les chercheurs en sciences sociales construisent leurs objets, élaborent des dispositifs d'enquête, interprètent les données de terrain. La démarche scientifique est ainsi une contribution à l'interprétation du monde.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

Sciences sociales et migrations

Au cœur de l’actualité, enjeux publics et politiques majeurs mais aussi objets de débats et d’instrumentalisations sans cesse renouvelées, les migrations se sont depuis longtemps imposées à l’attention des chercheurs en sciences sociales. En témoignent ici l’histoire comparée des mouvements migratoires défendue par Nancy Green, l’approche ethnographique des zones frontalières par Chowra Makaremi, et l’analyse des migrations contraintes dans les espaces soviétique par Catherine Goussef.