Actualité de la philosophie politique normative

Cette série d’entretiens prolonge un forum de discussion mensuel sur la réflexion normative en philosophie politique. Accueilli depuis 2012 par le Centre d’études sociologiques et politiques Raymond Aron (UMR 8036 – EHESS/CNRS), le séminaire de philosophie politique normative (SPPN) privilégie la mise à l’épreuve argumentée de réflexions philosophiques contemporaines appartenant à différentes traditions, toutes situées à la frontière des sciences sociales.

Les sciences humaines et sociales font en effet surgir des interrogations sur le bien-fondé de telle ou telle de nos orientations pratiques, pour savoir, par exemple, si la propriété présente le caractère d’évidence qu’on lui prête volontiers, si les arguments du contreterrorisme sont compatibles avec les principes de nos constitutions ou, encore, si la corruption est un mal nécessaire. Interrogeant ainsi les présupposés des sciences sociales, qui sont parfois aussi ceux des politiques publiques, ce forum prend la question de la justification au sérieux.

L’expression « philosophie politique normative » ne correspond, pour autant, ni à une sous-discipline de la philosophie ni à une manière spécifique de pratiquer la philosophie politique. Elle désigne l’exercice de la réflexion normative à l’œuvre dans différents types de philosophies politiques, qu’il s’agisse d’expliciter les normes et les valeurs sous-jacentes à des théories, des méthodes et des critiques ou de rendre compte de la justification ou de l’absence de justification d’obligations morales ou politiques. Cet exercice de réflexion normative a été choisi comme thème de séminaire* parce que c’est justement à propos des questions normatives que les échanges entre sciences sociales et philosophie politique sont les plus nécessaires et, souvent aussi, les plus difficiles. Comme le montrent les entretiens écrits et filmés que nous publions ici, ces questions, qui concernent des thèmes très variés, témoignent de l’intérêt et de la vitalité de la philosophie politique contemporaine.

 

Atelier coordonné par Luc Foisneau

Avec le concours de Charles Girard, Bernard Manin et Philippe Urfalino

Réalisation des vidéos : Serge Blérard, Bénédicte Barillé, direction de l'image et du son (EHESS)

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

Femmes, genre et sciences sociales

Les entretiens et l'article présentés ici proposent une pluralité de méthodes pour l'étude du genre en sciences sociales, via des disciplines et des contextes différents (le travail, la politique, la guerre). Ils ont pour point commun leur effort exemplaire de réflexivité. Ils mettent en évidence le fait que l'étude du genre est une condition prioritaire de compréhension de l'ensemble des processus sociaux et historiques étudiés par les sciences sociales du politique.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

Faire des sciences sociales

Guidés par quelques intuitions et armés de leur réflexivité, les chercheurs en sciences sociales construisent leurs objets, élaborent des dispositifs d'enquête, interprètent les données de terrain. La démarche scientifique est ainsi une contribution à l'interprétation du monde.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

Sciences sociales et migrations

Au cœur de l’actualité, enjeux publics et politiques majeurs mais aussi objets de débats et d’instrumentalisations sans cesse renouvelées, les migrations se sont depuis longtemps imposées à l’attention des chercheurs en sciences sociales. En témoignent ici l’histoire comparée des mouvements migratoires défendue par Nancy Green, l’approche ethnographique des zones frontalières par Chowra Makaremi, et l’analyse des migrations contraintes dans les espaces soviétique par Catherine Goussef.