L'ordre des sexes en politique
Entretien avec Frédérique Matonti — Professeure de Science politique — Université Paris 1 (CESSP)
Si les femmes sont, grâce à l’application – relative – de la loi de juin 2000 dite « loi de parité », plus nombreuses qu’avant dans le monde politique, les représentations à leur égard n’ont guère changé. Par une sorte de retour de bâton paradoxal, les femmes politiques de l’ère paritaire sont de plus en plus renvoyées à leurs rôles sociaux traditionnels (filles, épouses, mères) et aux stéréotypes genrés. Leurs corps, leurs vêtements, leurs vies conjugale et familiale sont ainsi plus largement commentés que leur action. Adossé à une socialisation commune « genrée », co-construit par les médias et les communicants, ce cadrage, que Frédérique Matonti qualifie d’« Harlequin » en ce qu’il impute aux émotions et à la sensiblerie leur volonté d’agir, est structurant : par effet de répétition, il contribue à délégitimer les femmes politiques et, au-delà, à reproduire l’ordre des sexes. De même, les hommes politiques sont soumis eux aussi, de manière accrue, à une exigence genrée : celle de virilité.
Résumé
Partie prenante des enquêtes de sociologie politique lancées dès le début des années 2000 autour de la mise en œuvre de la loi dite « de parité », Frédérique Matonti s’intéresse ici aux discours ordinaires sur les professionnels de la politique. Ceux des journalistes et des humoristes les renvoient tout particulièrement aux stéréotypes de genre qui sortent ainsi, de manière paradoxale, largement renforcés par l’augmentation quantitative du nombre de femmes entrées en politique depuis l’application de la loi.
Entretien publié le 31-03-2018
Dernière modification le 03-04-2018
Langue originale : French Lire la version English
  • Bibliographie de Frédérique Matonti
  • Bibliographie thématique

Le Genre présidentiel. Enquête sur l'ordre des sexes en politique, Paris, La Découverte, 2017.

Hérault de Séchelles ou les infortunes de la beauté, Paris, La Dispute, 1998.

Joan W. Scott, De l'utilité du genre, Paris, Fayard, 2012.

Catherine Achin (dir.), Sexes, genre et politique, Paris, Economica, 2007.