Guerre en Ukraine : une continuité ?
  • Interview with Ioulia Shukan — maîtresse de conférences en études slaves — Université Paris Nanterre (Institut des sciences sociales du politique - CERCEC-EHESS/CNRS)
Depuis le 24 février 2022 et l’offensive russe, la mobilisation urkrainienne apparaît spectaculaire. Comment a-t-elle été préparée ? S’inscrit-elle dans le temps long ? Si elle remonte plus loin dans l’histoire ukrainienne, c’est en 2014 qu’elle commence vraiment, à l’époque des événements de la place Maïdan. Une sorte de « routine de guerre » s’est alors établie, une mobilisation citoyenne aux objectifs civils et militaires. Comment l’identité ukrainienne s’est-elle transformée au cours de ces années, à travers quelles pratiques sociales ? Comment y évolue le rôle des femmes ? En Ukraine, la guerre est une rupture, mais elle se lit aussi dans la continuité.
Summary
Depuis le 24 février 2022 et l’offensive russe, la mobilisation urkrainienne apparaît spectaculaire. Comment a-t-elle été préparée ? S’inscrit-elle dans le temps long ? Si elle remonte plus loin dans l’histoire ukrainienne, c’est en 2014 qu’elle commence vraiment, à l’époque des événements de la place Maïdan. Une sorte de « routine de guerre » s’est alors établie, une mobilisation citoyenne aux objectifs civils et militaires. Comment l’identité ukrainienne s’est-elle transformée au cours de ces années, à travers quelles pratiques sociales ? Comment y évolue le rôle des femmes ? En Ukraine, la guerre est une rupture, mais elle se lit aussi dans la continuité.
Interview published on 04-11-2022
Last modified on 04-27-2022
Original language: French
  • Bibliography of Ioulia Shukan
  • Thematic bibliography

Génération Maïdan. Vivre la crise ukrainienne, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, 2016.

(with Alexandra Goujon), “Sortir de l’anonymat en situation révolutionnaire. Maïdan et le citoyen ordinaire en Ukraine  (hiver 2013-2014)”, Politix, vol. 28, n° 112, 2015, p. 33-57.

“Intentional Disruptions and Violence in Ukraine’s Supreme Radar: political competition, order and disorder in a Post-soviet chamber (2006-2012)”, Post-Soviet Affairs, vol. 29, n° 5, 2013, p. 439-456. 

“Les cadres communistes face à la bifurcation de 1991: les modes de gestion de la crise biographique”, Revue d’études comparatives Est-Ouest, vol. 42, n° 3, 2011, p. 15-37.

“Orchestrating a Popular Protest Movement to Conduct a Revolution”, in P. D’Anieri (dir.), Orange Revolution and Aftermath. Mobilization, Apathy and the State in Ukraine, Woodrow Wilson Press, John Hopkins University Press, 2011, p. 76-109.

Alexandra Goujon, Ukraine : de l’indépendance à la guerre, Éd. Le Cavalier Bleu, coll. « Idées reçues », 2021.

Anna Colin Lebedev et Ioulia Shukan (dir.), « S’engager dans la guerre du Donbass (2014-2018). Trajectoires individuelles et reconfigurations sociales », Revue d’études comparatives Est-Ouest, vol. 49, n°2, 2018. 

Anna Colin Lebedev, « Les combattants et les anciens combattants du Donbass : profil social, poids militaire et influence politique », Études de l’IRSEM, n°53, novembre 2017.

Tamara Martsenyuk, Anna Kvit et Ganna Grytsenko (dir.), « Invisible Battalion: Women’s Participation in ATO Military Operations: Sociological Research », 2016.