L'équipe française

L'équipe en charge de l'édition critique française de Mein Kampf combine les origines, française et allemande, et les domaines d’expertise : germanistique, histoire de l’Allemagne, de la Première Guerre mondiale au nazisme en passant par la République de Weimar, histoire de la Shoah, histoire des juifs dans l’espace germanique. Dirigée par Florent Brayard, elle comprend :

 

  • Olivier Baisez, docteur en germanistique, maître de conférences à l’Université Paris 8
  • Dorothea Bohnekamp, docteur en histoire, maîtresse de conférences à l’Université Paris 3
  • Jörg Echternkamp, docteur en histoire, habilité à diriger des recherches, apl. Professeur à la Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg
  • David Gallo, docteur en histoire, post-doctorant associé à l’équipe Histoire et historiographie de la Shoah
  • Christian Ingrao, docteur en histoire, habilité à diriger les recherches, directeur de recherche au CNRS, Institut d’Histoire du Temps Présent
  • Johanna Linsler, doctorante en histoire
  • Stefan Martens, docteur en histoire, directeur du département Histoire contemporaine de l’Institut historique allemand de Paris
  • Nicolas Patin, docteur en histoire, maître de conférences à l’Université Bordeaux-Montaigne, correspondant de l’équipe Histoire et historiographie de la Shoah (CRH, EHESS-CNRS)
  • Marie-Bénédicte Vincent, docteur en histoire, habilitée à diriger des recherches, maîtresse de conférences à l’École normale supérieure
  • Andreas Guidi, attaché temporaire d'enseignement et de recherche à l'EHESS

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

From the Ottoman Empire to Contemporary Turkey

Turkey has been, since President Recep Tayyip Erdogan's authoritarian drift, at the heart of the key issues affecting, both the national and international marketplace. The Entries presented here raise the question of the relationship to power in a long-term perspective. They highlight the role played by different social actors such as the State, the local notables, etc., in the process of modernisation as well as the ways of channelling the state domination yesterday and today.