Passés Futurs - Revue - Numéro 3
Transferts de mémoires

À partir d’œuvres, de sources de nature diverse, et dans un dialogue avec la notion de « postmémoire » thématisée par Marianne Hirsch, les cinq contributions de ce dossier interrogent les mémoires au « second » ou au « troisième » degré qui occupent dans l’espace public une place croissante, ainsi que les processus de transmission ou de constitution de ces mémoires en réalité discontinues, transformées par les consciences de ceux qui en sont aujourd’hui les dépositaires.

Cette question est encore au cœur du dialogue entre un historien, Justo Serna, et un grand romancier qui ne cesse d’explorer le passé, ses traces, sa reconstruction et les limites de la réalité : Javier Cercas.

Acteur majeur des études sur la mémoire, Andreas Huyssen fait pour sa part le point, dans un entretien mené par Patrick Eser, sur sa trajectoire et les tendances actuelles de ce champ de recherche ; tandis que l’historienne Carolyn Dean revient sur la constitution contemporaine de la figure du témoin, et que Fernando Molina Aparicio questionne les incidences politiques des mémoires de la guerre civile espagnole au Pays Basque.

Transferts de mémoires : ou les manières selon lesquelles le passé ne passe pas.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

La Turquie de l'Empire ottoman à nos jours

La Turquie, depuis le tournant autoritaire du président turc Recep Tayyip Erdogan, est au cœur des enjeux nationaux et internationaux. Les notices relatives à la Turquie présentées ici interrogent le rapport au pouvoir au sein de cet espace et ce, dans la longue durée. Ces dernières font la part belle aux acteurs sociaux tels que l’État, les notables locaux, etc., via l’exploration et l’analyse du processus de modernisation dans l’Empire ottoman et en Turquie ainsi que des ressorts de la domination étatique.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

Faire des sciences sociales 

Guidés par quelques intuitions et armés de leur réflexivité, les chercheurs en sciences sociales construisent leurs objets, élaborent des dispositifs d'enquête, interprètent les données de terrain. La démarche scientifique est ainsi une contribution à l'interprétation du monde.