Les thérapies cognitivo-comportementales en milieu hospitalier

Dans le cadre d’une recherche doctorale débutée en 2010 sous la direction de Nicolas Dodier et Alexandra Bidet, je m’intéresse à l’histoire et à l’appropriation des thérapies cognitives et comportementales (TCC) par les patients, les thérapeutes et les acteurs institutionnels en milieu hospitalier et en milieu libéral comme enjeu thérapeutique, économique et social dans le cadre de politiques de santé publique qui visent à optimiser et homogénéiser un parcours de soins efficace et accessible au plus grand nombre.

Le caractère protocolaire de ces thérapies s'illustre par une définition spécifique de la maladie mentale organisée autour de la notion de « trouble » qui modifie de manière durable l'approche diagnostique et le champ d'activité des professionnels (psychiatres et psychologues).

L’ambition de cette thèse est d’offrir un éclairage sociologique global concernant cette profonde recomposition du champ de la santé mentale en mettant l'accent sur deux axes d'investigation : en premier lieu, une étude monographique locale de la genèse des thérapies cognitives et comportementales concentrée autour d’un centre hospitalo-universitaire afin de cerner les enjeux de diffusion, d’appropriation et les critiques portées sur une telle innovation thérapeutique. En second lieu, une observation fine de la façon dont ces thérapies sont mises en pratique et mises à l’épreuve par professionnels et patients pour comprendre la trajectoire et l'expérience « indigène » de patient ainsi que les types de rationalité mobilisés par les acteurs institutionnels comme par les praticiens.

L’approche ethnographique permet ainsi de saisir ce à quoi tiennent les praticiens – psychiatres et psychologues – dans un champ fortement marqué par des controverses entre plusieurs orientations théoriques (psychanalyse et thérapies cognitives et comportementales) autant qu’elle permet d’envisager et de remettre en perspective les attentes des patients.

Enfin, cette thèse s’intéresse à l’émergence des thérapies cognitives et comportementales en France, en s’appuyant sur un corpus alliant articles scientifiques, archives et entretiens biographiques avec des acteurs ayant contribué ou participé à la diffusion de ces psychothérapies au cours du 20e siècle.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

Repenser l'espace public

Depuis le XVIIIe siècle, la séparation public-privé structure nos sociétés. Alors que dans la sphère privée, l'individu construit un rapport à soi et s'affirme en tant que tel, dans la sphère publique, les différents acteurs sociaux s'expriment sur ce que devrait être l'intérêt général et contribuent ainsi à construire la notion du bien commun. Retours sur les différentes formes de l'espace public.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

Faire des sciences sociales 

Guidés par quelques intuitions et armés de leur réflexivité, les chercheurs en sciences sociales construisent leurs objets, élaborent des dispositifs d'enquête, interprètent les données de terrain. La démarche scientifique est ainsi une contribution à l'interprétation du monde.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

La Turquie de l'Empire ottoman à nos jours

La Turquie, depuis le tournant autoritaire du président turc Recep Tayyip Erdogan, est au cœur des enjeux nationaux et internationaux. Les notices relatives à la Turquie présentées ici interrogent le rapport au pouvoir au sein de cet espace et ce, dans la longue durée. Ces dernières font la part belle aux acteurs sociaux tels que l’État, les notables locaux, etc., via l’exploration et l’analyse du processus de modernisation dans l’Empire ottoman et en Turquie ainsi que des ressorts de la domination étatique.