Les migrations forcées
Entretien avec Catherine Gousseff — Directrice de recherches — CNRS (CERCEC)
En 2013, alors que Catherine Gousseff achève son habilitation à diriger des recherches sur les échanges de populations polonaise et ukrainienne après la Seconde Guerre mondiale, la guerre civile éclate en Ukraine, jetant sur les routes des hommes et des femmes et réveillant le souvenir de tragiques déplacements humains. Au moyen de sources déclassées après l’effondrement de l’URSS, l’historienne étudie les migrations contraintes (exils, bannissements, déportations) au sein de l’espace soviétique, phénomène d’une ampleur inégalée au cours du XXe siècle. Si les archives administratives produites par l’État soviétique favorisent une approche statistique, l’expérience sensible, incarnée et individualisée du déplacement forcé reste difficile à appréhender, les témoignages et ego-documents manquant encore aux historiens.
Résumé
En écho au mot d’ordre de Marc Bloch qui voyait dans l'analyse historique un moyen de rendre intelligible le présent, Catherine Gousseff tisse des liens entre les déplacements de population massifs au sein du bloc soviétique et la crise migratoire actuelle.  
Entretien publié le 04-01-2018
Dernière modification le 08-01-2018
Langue originale : French Lire la version English
  • Bibliographie de Catherine Gousseff

Échanger les peuples, le déplacement des minorités aux confins polono-soviétiques (1944-1947), Paris, Fayard, 2015.

« L'URSS et la Russie contemporaine face à l'humanitaire », (direction de numéro en collaboration avec Amandine Regamey), Connexe, n° 1, 2015.

(avec Katja Hrobat et Gustovo Corni), At Home but Foreigners. Population transfers in 20th Century Istria, Koper, Univerzitetna zalozba Annales, 2015.

« Rapatriation versus Evacuation : the Polish-ukrainian Exchange of Population, 1944-1946 », in J. Reinisch, E. White, The Disentanglement of populations : Migration, Expulsion and Displacement in Post-War Europe, 1944-1949, New York, Palgrave Macmillan, 2011, p. 91-111.

L’Exil russe (1920-1939). La fabrique du réfugié apatride, Paris, CNRS-Éditions, 2008.

(avec Olga Pichon-Bobrinskoy), L’Invention d’une politique humanitaire : le Zemgor et les réfugiés russes (1921-1930), Cahiers du monde russe, vol46, n° 4, 2005.

(avec Sabine Dullin), « Les pratiques administratives en URSS », Cahiers du Monde Russe, vol. 44, n° 2-3, 2003.