Lautre pensée des Lumières
  • Entretien avec Yves Citton — professeur de littérature et medias — Université Paris 8 ( Département de littérature française, francophone et comparée)
Il est aujourd’hui courant d’enrôler les pensées du XVIIIe siècle dans une guerre des civilisations nous contraignant à des prises de positions binaires. Lumières ou Anti-Lumières, République ou communautarisme, laïcité ou fanatisme, modernes ou antimodernes : il faudrait choisir son camp.  Cet entretien invite à un autre cadre de lecture et à l’exploration d’autres corpus. Il appelle à découvrir quelques-unes des voix mineures qui ont vivifié la littérature du XVIIIe siècle (Bordelon, Mouhy, Bibiena, Graffigny, Charrière ou Potocki), mais que notre canon littéraire a refoulées, parce qu’elles n’entraient pas dans ses dichotomies rassurantes. À travers des sylphides, des loups garous, des singes philosophes, des magiciens de la finance, des marchands-de-merde, des Péruviennes féministes ou des conspirateurs islamistes, ces voix excentrées, bizarres, queer, résonnent fortement avec nos préoccupations actuelles, dès lors qu’on les resitue dans la perspective d’altermodernités qui ont toujours déjà excédé l’affrontement éculé entre modernes et antimodernes.  Se mettre à l’écoute des altermodernités des Lumières invite à reconnaître les présences parmi nous d’autres formes de religions, d’économies et de socialités – porteuses de modernités sans colonialité, de sujets sans maîtres et de communs sans souverains.
Résumé
Il est aujourd’hui courant d’enrôler les pensées du XVIIIe siècle dans une guerre des civilisations nous contraignant à des prises de positions binaires. Lumières ou Anti-Lumières, République ou communautarisme, laïcité ou fanatisme, modernes ou antimodernes : il faudrait choisir son camp.  Cet entretien invite à un autre cadre de lecture et à l’exploration d’autres corpus. Il appelle à découvrir quelques-unes des voix mineures qui ont vivifié la littérature du XVIIIe siècle (Bordelon, Mouhy, Bibiena, Graffigny, Charrière ou Potocki), mais que notre canon littéraire a refoulées, parce qu’elles n’entraient pas dans ses dichotomies rassurantes. À travers des sylphides, des loups garous, des singes philosophes, des magiciens de la finance, des marchands-de-merde, des Péruviennes féministes ou des conspirateurs islamistes, ces voix excentrées, bizarres, queer, résonnent fortement avec nos préoccupations actuelles, dès lors qu’on les resitue dans la perspective d’altermodernités qui ont toujours déjà excédé l’affrontement éculé entre modernes et antimodernes.  Se mettre à l’écoute des altermodernités des Lumières invite à reconnaître les présences parmi nous d’autres formes de religions, d’économies et de socialités – porteuses de modernités sans colonialité, de sujets sans maîtres et de communs sans souverains.  
Entretien publié le 15-03-2022
Dernière modification le 16-03-2022
Langue originale : French
  • Bibliographie de Yves Citton
  • Bibliographie thématique

Altermodernités des Lumières, Paris, Seuil, 2022.

Faire avec. Conflits, coalitions, contagions, Paris, Les Liens qui Libèrent, 2021.

(avec Jacopo Rasmi) Générations Collapsonautes. Naviguer en temps d’effondrements, Paris, Seuil, 2020.

Contre-courants politiques, Paris, Fayard, 2018.

Médiarchie, Paris, Seuil, 2017.

 Pour une écologie de l’attention, Paris, Seuil, 2014.

Zazirocratie. Très curieuse introduction à la biopolitique et à la critique de la croissance, Paris, Amsterdam, 2011.

Ouvrages du XVIIIe siècle :

 

Charles Tiphaigne, Giphantie (1760), publié avec dossier critique dans la collection « Points Classiques » en avril 2022.

 

Jean Potocki, Manuscrit trouvé à Saragosse, version de 1810, Paris, Garnier-Flammarion, 2009.

 

Isabelle de Charrière, Trois romans d’Isabelle de Charrière (1784), Saint-Etienne, Presses universitaires de Saint-Etienne, 2011.

 

Charles de Fieux, chevalier de Mouhy, Lamekis, 1735-1738, disponible sur Gallica.

 

Françoise de Graffigny, Lettres d’une Péruvienne (1747), in Lettres portugaises, GF, 1983.

 

Laurent Bordelon, L’Histoire des imaginations extravagantes de Monsieur Oufle, 1710, disponible sur Gallica.

 

Jacques-Antoine Grignon des Bureaux, Rêveries métaphysiques, Paris, Champion, 2012.

 

Sylphes et sylphides, éd. par Michel Delon, Paris, Desjonquères, 1999.

 

Jean Marie Chassaignon, Cataractes de l’imagination, 1779, disponible sur Gallica

 

 

Études sur le XVIIIe siècle :

 

Marcus Rediker, Un activiste des Lumières. Le destin singulier de Benjamin Lay, Paris, Seuil, 2019.

 

Mathieu Brunet, L’Appel du monstrueux, Louvain, Peeters, 2008.

 

Rachel Danon, Les Voix du marronnage dans la littérature du XVIIIe siècle, Paris, Classique Garnier, 2015.

 

Yves Citton, Zazirocratie. Curieuse introduction à la biopolitique et à la critique de la croissance, Paris, Éditions Amsterdam, 2011.

 

 

Ouvrages du XXIe siècle :

 

Emmanuelle Pireyre, Chimère, Paris,  L’olivier, 2019.

 

Stefano Harney & Fred Moten, Les Sous-communs, Paris, Brook, 2022.

 

Michael Hardt & Antonio Negri, Commonwealth, Paris, Stock, 2012.

 

Joseph Tonda, L’Impérialisme postcolonial, Paris, Karthala, 2017.