Documenter la guerre civile en Syrie
Entretien avec Gilles Dorronsoro — Professeur de Science politique — Université Paris I
Depuis 2011, la Syrie est plongée dans une guerre civile meurtrière – plus de 350 000 personnes seraient mortes en sept ans. La répression du mouvement de printemps 2011 par le régime en place a été organisée par Bachar El Assad qui utilise des gaz de combat contre sa population. Comment l’insurrection a-t-elle évolué depuis ?  L’intervention du Hezbollah, en 2013, a empêché l’effondrement du régime de Bachar El Assad. Par ailleurs, le retrait américain a permis à la Russie de devenir un acteur de cette guerre. Quelles sont les forces en présence en 2018, et quels territoires contrôlent-elles ? Quelle position adopte le gouvernement français dans ce conflit, à l’heure où il renonce à juger lui-même des combattants français djihadistes détenus dans la région ? Le politiste Gilles Dorronsoro dresse une analyse de l’ancrage populaire de ces groupes, fondée sur des enquêtes de terrain menées en contexte de guerre civile.
Résumé
Le politiste Gilles Dorronsoro dresse une analyse de la situation en Syrie et des procès des djihadistes français, à partir de sa pratique d’enquête de terrain.
Entretien publié le 18-07-2018
Dernière modification le 17-09-2018
Langue originale : French Lire la version English
  • Bibliographie de Gilles Dorronsoro

(avec Adam Baczko, Arthur Quesnay), Thawra : de la révolution à la guerre civile, à paraître.

(avec Adam Baczko, Arthur Quesnay), « Syrie : où en est l'insurrection ? », Annuaire Français de Relations Internationales, vol. XV, 2014, p. 691-702.

(avec Adam Baczko, Arthur Quesnay), « Vers un nouvel État syrien ? Les institutions du gouvernorat d’Alep », in F. Burgat, B. Paoli (dir.), Pas de printemps pour la Syrie (2011-2013), Paris, La Découverte, 2013.