Sur l'État de Bourdieu

Cet article est la version numérique de la notice « Sur l'État » de Franck Poupeau extraite du Dictionnaire international Bourdieu (CNRS Editions, novembre 2020).

Sur l’État est un ouvrage posthume de Pierre Bourdieu qui retranscrit les cours qu’il a donnés au Collège de France entre 1989 et 1992. Il inaugure la série de cours et séminaires inédits publiés par les Éditions du Seuil et les Éditions Raisons d’agir (Bourdieu avait créé, au sein de cette dernière maison, une collection spécifique, « Cours et travaux », dont le premier volume est Science de la science et réflexivité [2001], son dernier cours).

Contrairement à ce premier cours, largement retravaillé et lissé par l’auteur lui-même, Sur l’État reste au plus près de la logique orale d’énonciation. L’objectif affiché des éditeurs était de donner à voir, lire et entendre « un autre Bourdieu » que celui souvent caricaturé, non seulement dans les milieux journalistiques mais aussi académiques, comme un « théoricien » indifféremment « dogmatique » et « marxiste », aux concepts « fermés » et « mécaniques ». Les comptes rendus élogieux du livre, publiés à sa sortie en 2012 dans la plupart des journaux nationaux, semblent montrer que l’objectif éditorial a été atteint, et ils ont sans doute contribué à l’importante diffusion du livre, qui a aussitôt été traduit dans plusieurs langues (en particulier en anglais chez Polity Press).

L’ouvrage montre une pensée en train de se faire, avec ses hésitations, ses retours et parfois ses redites propres à tout enseignement oral ; mais il livre aussi un programme de recherche ambitieux, au carrefour de plusieurs disciplines – histoire, anthropologie, science politique, économie, droit –, au sein duquel le travail sociologique a moins pour ambition de jouer un rôle de synthèse que de passeur et, in fine, de construction de modèles d’intelligibilité. Le cours Sur l’État se situe en fait au croisement de plusieurs perspectives de travail de Bourdieu. Si l’on pouvait aisément comprendre que la notion d’État soit absente des travaux sur l’Algérie, qui se consacraient aux pratiques économiques et symboliques générées par une société coloniale en train de se désagréger, son  contournement pouvait paraître plus énigmatique dans les travaux sur l’éducation : ceux-ci ne pouvaient se réduire à la focalisation sur la transmission du capital culturel, dès lors qu’une partie importante des analyses des inégalités d’éducation s’attachait aux relations entre systèmes de pensée et systèmes d’enseignement d’une part, et d’autre part à la garantie fournie par l’École aux diverses formes de certification dont le rendement social différentiel était manifeste. Bourdieu commence du reste son cours sur ce thème au moment où il publie La Noblesse d’État [1989b], un ouvrage qui regroupe vingt ans d’enquêtes et dont le chapitre 5, qui explore d’un point de vue historique « l’invention de l’État », trouve un écho dans les parties du cours consacrées à la « genèse de l’État moderne ». Sans doute la volonté de ne pas céder aux tentations théoricistes d’auteurs marxistes comme Nikos Poulantzas (plusieurs fois critiqué dans le cours) et Louis Althusser (dont la notion d’appareil idéologique d’État était selon Bourdieu une reprise à la fois durcie et non avouée de l’analyse des institutions portant l’action pédagogique et la violence symbolique dans La Reproduction), explique-t‑elle aussi le temps mis par Bourdieu pour s’attaquer à cette notion qu’il jugeait dangereuse et un peu fourre-tout [Wacquant et Akçaoglu 2017].

Mais il faut voir aussi dans le chantier de Sur l’État la rencontre d’autres préoccupations : il y a tout d’abord la participation de Bourdieu à deux rapports sur l’enseignement [Bourdieu 1985 ; 1989a ; Interventions : 185 sq.] qui le placent au centre du fonctionnement même de l’État et des ministères. Il faut relire le texte sur « La vertu civile », rare hommage rendu à l’action d’un homme d’État récemment nommé à Matignon (Michel Rocard) dans la gestion d’une question politique (la Nouvelle-Calédonie) que son prédécesseur (Jacques Chirac) avait cru résoudre par une répression sanglante (la grotte d’Ouvéa), pour se rendre compte de la place qu’a prise cette question de l’État dans la réflexion du sociologue, et de la déception explicite qui en résulte – l’expression « la misère du monde » étant reprise de ce même Rocard justifiant une politique d’immigration devenue le symbole des renoncements du pouvoir socialiste à une politique « de gauche ».

manifestation d'infirmières et infirmiers contre la réforme des retraites (2019)

La "main gauche" de l'Etat

Photographie d'une manifestation d'infirmières et infirmiers contre la réforme des retraites (2019)

Source : La croix, article du 17 décembre 2019 

On y trouve aussi l’écho de deux enquêtes, l’une sur la maison individuelle comme produit de la transformation libérale de la politique du logement par l’État français, et en particulier le travail des commissions [Bourdieu et Christin 1990, repris in Les Structures sociales de l’économie], l’autre sur la « misère du monde » dont l’un des angles d’analyse réside dans la différenciation entre une « main gauche » de l’État, ensemble d’agents et de professionnels (enseignants, éducateurs, infirmiers, etc.) chargés de compenser, sur le terrain les effets des politiques mises en œuvre par une « main droite » composée de hauts fonctionnaires et autres producteurs de politiques publiques, plus attentifs aux exigences du monde économique et des préceptes de la gestion libérale qu’à la souffrance sociale issue des politiques impulsées. Il faudrait aussi mentionner l’ensemble des travaux sur les « rites d’institution » et le « pouvoir de nomination », qui figurent dans Ce que parler veut dire et dans Sociologie générale 1.

Gardes suisses

La maison du roi

« Gardes suisses », Anonyme français

Source : Troupes du Roi, Infanterie française et étrangère, année 1757, tome I 

Outre les travaux publiés à partir de ces enquêtes, deux articles avaient été préalablement tirés du cours Sur l’État : tout d’abord, « Esprits d’État. Genèse et structure du champ bureaucratique » [Bourdieu 1993], qui utilisait « la connaissance d’un des pouvoirs majeurs de l’État, celui de produire et d’imposer notamment par l’École, les catégories de pensée utilisées pour penser l’État, en particulier le monopole de la violence physique et symbolique au fondement de son efficacité et des profits d’universalisation qu’il procure » ; ensuite, « De la maison du Roi à la raison d’État » [Bourdieu 1997] qui approfondissait la genèse de la construction de l’État via la constitution d’un modèle permettant de comprendre la « logique du processus historique » qui a conduit de l’État dynastique à l’État bureaucratique, comme « champ de force et champ de luttes orientées vers le monopole de la manipulation légitime des biens publics  ».

La remise d'une Légion d'Honneur

Un rite d'institution. Remise de la légion d'honneur

Source : collection privée

Mais l’apport du cours de Sur l’État se situe ailleurs que dans les théorisations explicites du champ bureaucratique ou des stratégies de reproduction. Il concerne la mise en œuvre d’une logique exploratoire, à l’aide de modèles d’intelligibilité où, par exemple, le fonctionnement de la royauté (de la maison du Roi) est mis en rapport avec celle de l’économie domestique des sociétés dites traditionnelles, kabyles ou béarnaises. Cette logique exploratoire est particulièrement visible dans les passages où l’État est conçu comme une sorte de méta-champ, qui permet d’articuler la multiplicité des microcosmes sociaux existants (économie, droit, culture, etc.) en instituant un capital symbolique sans lequel les capitaux propres à chaque champ ne pourraient être ni reconnus, ni convertis d’un champ à l’autre [Sur l'État : 333‑339]. Tout comme la notion de « méta-capital », cette notion de méta-champ n’est cependant pas formalisée, et elle reste une ouverture inachevée vers des perspectives de recherche inédites : sur la constitution de l’État comme champ bureaucratique qui est à la fois chargé de réguler les autres champs et qui devient, à ce titre, un enjeu de luttes entre les dominants dans le champ du pouvoir.

►  Pour aller plus loin, autres notices du

Dictionnaire international Bourdieu à consulter :

 

Algérie, Althusser, Appareil, Capital, 

Capital culturel, Capital symbolique, Catégorie(s),

Champ, Champ bureaucratique, Champ du pouvoir,

Collège de France, Commission, Différenciation,

Économie, Éducation, Enseignement, État, Fonctionnaire,

Imposition, Institution(s), Kabylie, Légitimation, Logement,

Lutte(s), Maison, Misère du monde (La), Modèle,

Néolibéralisme, Pouvoir symbolique Raisons d’agir (Éditions),

Reproduction (La), Rites d’institution, Science de la science et réflexivité, Science politique, Seuil, Sociogenèse, Sociologie générale, Stratégie(s), Système

Dictionnaire international Pierre Bourdieu

Bibliographie de Pierre Bourdieu :

 

Bourdieu P. (dir.), 1985, Propositions pour l’enseignement de l’avenir. Élaborées à la demande de M. le Président de la République par les Professeurs du Collège du France, Paris, Collège de France.

 

Bourdieu P., 1989a, « Principes pour une réflexion sur les contenus d’enseignement », Rapport de la commission présidée par Pierre Bourdieu et François Gros, Ministère de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports.

 

Bourdieu P., 1989b, La Noblesse d’État. Grandes Écoles et esprit de corps, Paris, Minuit.

 

Bourdieu P. et Christin R., 1990, « La construction du marché. Le champ administratif et la production de la “politique du logement” », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 81‑82, p. 65‑85.

 

Bourdieu P., 1993, « Esprits d’État. Genèse et structure du champ bureaucratique », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 96‑97, p. 49‑62.

 

Bourdieu P., 1997, « De la maison du roi à la raison d’État. Un modèle de la genèse du champ bureaucratique », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 118, p. 55‑68.

 

Bourdieu P., 2000, Les Structures sociales de l’économie, Paris, Seuil, rééd. « Points », 2014.

 

Bourdieu P., 2002, Interventions 1961‑2001. Science sociale et action politique, Marseille, Agone.

Wacquant L. et A. Akçaoglu, 2017, « Practice and symbolic power in Bourdieu : the view from Berkeley », Journal of Classical Sociology, vol. 17, n° 1, p. 55‑69.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

Femmes, genre et sciences sociales

Les entretiens et l'article présentés ici proposent une pluralité de méthodes pour l'étude du genre en sciences sociales, via des disciplines et des contextes différents (le travail, la politique, la guerre). Ils ont pour point commun leur effort exemplaire de réflexivité. Ils mettent en évidence le fait que l'étude du genre est une condition prioritaire de compréhension de l'ensemble des processus sociaux et historiques étudiés par les sciences sociales du politique.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

Faire des sciences sociales

Guidés par quelques intuitions et armés de leur réflexivité, les chercheurs en sciences sociales construisent leurs objets, élaborent des dispositifs d'enquête, interprètent les données de terrain. La démarche scientifique est ainsi une contribution à l'interprétation du monde.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

Sciences sociales et migrations

Au cœur de l’actualité, enjeux publics et politiques majeurs mais aussi objets de débats et d’instrumentalisations sans cesse renouvelées, les migrations se sont depuis longtemps imposées à l’attention des chercheurs en sciences sociales. En témoignent ici l’histoire comparée des mouvements migratoires défendue par Nancy Green, l’approche ethnographique des zones frontalières par Chowra Makaremi, et l’analyse des migrations contraintes dans les espaces soviétique par Catherine Goussef.