Expériences du temps
Entretien avec François Hartog — Directeur d'études — EHESS (CRH)
François Hartog revient ici sur sa trajectoire et l'ensemble de son œuvre. Il insiste plus particulièrement sur les lectures qui l'ont inspiré et les concepts élaborés tout au long de sa carrière, à commencer par celui de « régime d'historicité ».
Résumé
Une vie, un parcours de recherche.
Entretien publié le 08-03-2017
Dernière modification le 11-04-2018
Langue originale : French Lire la version English
  • Biographie
  • Bibliographie de François Hartog
  • Bibliographie de l'entretien

Directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), François Hartog enseigne l’historiographie ancienne et moderne. Il a succédé à Jean-Pierre Vernant à la direction du Centre Louis Gernet de recherches comparées sur les sociétés anciennes et est membre du Centre de recherches historiques. Il a été président par intérim de l’EHESS en 2012. Marquée par d’incessants allers-retours entre passé et présent, son œuvre mêle étroitement histoire intellectuelle de la Grèce antique, historiographie et étude des formes historiques de temporalisation (ses travaux les plus récents). Il a largement contribué à la formation et à la diffusion du concept de « régime d’historicité » (cf. son livre éponyme) qu’il définit comme un « mode d’articulation des trois catégories du passé, du présent et du futur ». Ses recherches mettent en lumière l’épuisement contemporain du « régime moderne d’historicité », porté par une prévalence de l’avenir et une croyance en l’histoire, au profit de ce qu’il propose d’appeler le « présentisme » : un rapport au temps dans lequel le présent devient la catégorie dominante, et qui privilégie la mémoire (traces laissées dans le présent par des passés successifs) à l’histoire (reconstruction et mise à distance de ces passés).

La Nation, la religion, l'avenir. Sur les traces d'Ernest Renan, Paris, Gallimard, 2017.

Partir pour la Grèce, Paris, Flammarion, 2015.

Croire en l'histoire, Paris, Flammarion, 2013.

Vidal-Naquet, historien en personne, Paris, La Découverte, 2007.

Régimes d'historicité. Présentisme et expériences du temps, Paris, Le Seuil, 2002.

Anciens, modernes, sauvages, Paris, Galaade, 2005.

Évidence de l'histoire. Ce que voient les historiens, Paris, EHESS, 2005.

Le Miroir d'Hérodote. Essai sur la représentation de l'autre [1980], Paris, Gallimard, 2001.

(avec Jacques Revel), Les Usages politiques du passé, Paris, EHESS, 2001.

Le XIXe siècle et l'histoire. Le cas Fustel de Coulanges, Paris, PUF, 1988.

(avec Roger Guesnerie), Des sciences et des techniques, Paris, EHESS, 1998.

(avec Alain Schnapp, Pauline Schmitt-Pantel), Pierre Vidal-Naquet, un historien dans la cité, Paris, La Découverte, 1998.

Mémoire d'Ulysse : récits sur la frontière en Grèce ancienne, Paris, Gallimard, 1996.

Michel de Certeau, L'Écriture de l'histoire, Paris, Gallimard, 2002.

Benjamin Constant, De la liberté des anciens comparé à celle des modernes, Paris, Mille et une Nuits, 2010.

Moses Finley, L'Invention de la politique, Paris, Flammarion, 2011.

Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, Paris, Livre de Poche, 1999.

Numa Fustel de Coulanges, La Cité antique, Paris, Flammarion, 2009.

Hérodote, Histoires, livres I à IX, Paris, Belles Lettres, 1956.

Charles-Victor Langlois, Charles Seignobos, Introduction aux études historiques, Lyon, ENS Éditions, 2014.

Plutarque, Vies parallèles, Paris, Gallimard, 2001.

Polybe, Histoire, Paris, Gallimard, 2003.

Olivier Rolin, Port-Soudan, Paris, Le Seuil, 1994.

Marshall Sahlins, Des îles dans l´Histoire, Paris, Le Seuil, 1989.

Winfried G. M. Sebald, Amère patrie. À propos de la littérature autrichienne, Paris, Actes Sud, 2017.

Jean-Pierre Vernant, Les Origines de la pensée grecque [1962], Paris, PUF, 2007.