Une approche globale de la Monarchie espagnole
Entretien avec Bernard Vincent — Directeur d'études — EHESS (CRH)
Pierre-Antoine Fabre — Directeur d'études — EHESS (CéSor)
Comment écrire l’histoire de l'Espagne sans étudier ses colonies américaines ni ses liens avec l’Afrique ? Pour le moderniste Bernard Vincent, on ne peut en faire l'économie. Toute sa vie, il a analysé l'évolution de la péninsule ibérique en lien avec d’autres espaces du monde. Il a notamment écrit l’histoire des Morisques d'Espagne, ces habitants du Royaume descendants de Musulmans et censés s’être convertis au christianisme, dont l’expulsion vers le Maghreb en 1609 marque un tournant dans la construction sociale d’une Europe blanche. Mais aussi, comment inclure dans l'histoire de l'esclavage, la déportation d'Africains et Africaines vers l’Europe méditerranéenne ? Quelles sont les significations des cultes populaires voués à des Saints noirs, non seulement en Amérique latine, mais aussi en Sicile, en Espagne, ou Portugal ? Par son approche résolument ancrée dans l'histoire sociale, l’œuvre de Bernard Vincent a marqué la recherche sur l’histoire espagnole, aboutissant plus largement à une histoire globale.
Résumé
Une vie, un parcours de recherche  
Entretien publié le 19-09-2018
Dernière modification le 26-09-2018
Langue originale : French Lire la version English
  • Biographie
  • Bibliographie de Bernard Vincent
  • Bibliographie de l'entretien

Agrégé d'histoire en 1966, Bernard Vincent choisi de consacrer ses travaux à l’histoire moderne de l’Espagne, notamment celle des XVIe et XVIIe siècles. Membre de la section scientifique de la Casa de Velázquez de Madrid (1968-1971) puis successivement directeur des études (1977-1978) et secrétaire général (1978-1982) de cette institution, il inscrit également ses recherches dans le champ académique français. Chargé de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) de 1976 à 1978, il soutient une thèse d’État, sous la direction d’Emmanuel Le Roy Ladurie, en 1986 – elle porte sur l'histoire sociale et religieuse du royaume de Grenade. Élu, deux ans plus tard, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (Ehess), il dirige également le Centre de recherches historiques (CRH), de 2002 à 2006.

Spécialiste de l’histoire des minorités ethniques et religieuses et de l’esclavage dans la péninsule Ibérique, il s'est intéressé à l'histoire de la monarchie espagnole dans ses dimensions africaines et transatlantiques. Voyageant aux États-Unis et à Porto-Rico, il a également conduit des recherches sur le fait religieux dans les confréries noires en Europe et en Amérique, et sur la dévotion aux saints, notamment Benoît de Palerme, moine franciscain né en 1526 en Sicile d'un esclave affranchi, ou encore Sainte Iphigénie, au Brésil.

Bernard Vincent a également réalisé des travaux sur l’historiographie hispaniste, analysant les trajectoires de chercheurs qui circulaient entre France, Espagne et Amériques à l'époque du franquisme, tels que Marcel Bataillon, José Antonio Maravai, Pierre Vilar ou Robert Ricard.

Il est docteur Honoris Causa des universités d’Alicante (2000), d’Almeria (2004), de Granade (2008) et de Madrid (Universidad Complutense) depuis 2015.

L'Islam d'Espagne au XVIe siècle. Résistances identitaires des Morisques, Saint-Denis, Éditions Bouchene, 2017.

(avec André Burguière), (dir.), Un siècle d’historiennes, Paris, Édition des Femmes, 2014.

« Représentation du noir dans la péninsule Ibérique XVe-XVIIe siècles », in J. Soubeyroux (dir.), Rencontres et construction des identités. Espagne et Amérique latine, Saint-Etienne, Publications de l'Université, 2004, p. 33-41.

« L’Islam en Espagne à l’Epoque Moderne », in M.L. Copete, I. Reck, R. Caplan (dir.), Identités périphériques. Péninsules ibériques, Méditerranées, Amérique latine, Paris, L'Harmattan, 2004, p. 41-52.

(avec Bartolomé Bennassar), Le Temps de l’Espagne (XVIe –XVIIe siècles), Paris, Hachette, 1999.

(avec Jean-Frédéric Schaub, Robert Descimon), (dir.), Les Figures de l’administrateur. Institutions, réseaux, pouvoirs en Espagne, en France et au Portugal, XVIe– XIXe siècles, Paris, Éditions de l'EPHE, 1997.

(avec Jean-Frédéric Schaub), 1492, les royaumes ibériques, Paris, Cahier de la documentation française, 1992.

1492, « l’année admirable », Paris, Aubier, 1991.

Andalucía en la Edad Moderna : economía y sociedad, Grenade, Diputación Provincial, 1985.

Minorías y marginados en la España del siglo XVI, Grenade, Diputación Provincial, 1987.

(avec Antonio Domínguez Ortiz), Historia de los moriscos, vida y tragedia de una minoría, Madrid, Revista de Occidente, 1978.

Marcel Bataillon, Érasme et l'Espagne - Recherches sur l'histoire spirituelle du XVIe siècle, Genève, Droz, [1937] 1998 .

Bartolomé Bennassar, Lucile Bennassar, Les Chrétiens d’Allah. L'histoire extraordinaire des renégats, XVIe – XVIIe siècle, Paris, Perrin, 1989.

Antonio Domínguez Ortiz, La Sociedad americana y la corona española en el siglo XVII, Madrid, Marcial Pons, 1996.

Antonio Domínguez Ortiz, La Esclavitud en Castilla en la Edad Moderna y otros estudios de marginados, Grenade, Comares, 2003.

Robert Ricard, La « Conquête spirituelle » du Mexique. Essai sur l'apostolat et les méthodes missionnaires des Ordres mendiants en Nouvelle-Espagne de 1523-24 à 1572, Paris, Institut d'Ethnologie, 1933.

Pierre Vilar, Histoire de l'Espagne, Paris, PUF, [1947] 2009.