Ethnologie du narcotrafic
  • Interview with Adèle Blazquez — Chargée de recherche — CNRS (Laboratoire d'Anthropologie Politique)
Badiraguato, commune rurale et marginalisée du Mexique, est l’épicentre d’une « guerre contre la drogue » qui a fait plus de victimes depuis le début du XXIe siècle que les conflits en Afghanistan ou en Irak. Comment vivent au quotidien celles et ceux qui restent invisibles dans cette grande fresque du narcotrafic ? De quelle manière se déplace-t-on dans cet espace enclavé où une mauvaise rencontre peut surgir à tout instant ? Qui sont les producteurs de pavot, coincés entre la répression militaire et l’exploitation de ceux qui achètent leur récolte ? En quoi l’enclavement de la région fait-elle le jeu d’un système global ? Telles sont les questions auxquelles Adèle Blazquez apporte une réponse à travers l’anthropologie. En se situant au plus proche des logiques d’action des personnes, son enquête lève le voile sur une zone interdite qui est l’envers de notre économie globalisée.
Summary
Qui sont les producteurs de pavot, coincés entre la répression militaire et l’exploitation de ceux qui achètent leur récolte ? En quoi l’enclavement de la région fait-elle le jeu d’un système global ? Telles sont les questions auxquelles Adèle Blazquez apporte une réponse à travers l’anthropologie.
Interview published on 10-11-2022
Last modified on 10-26-2022
Original language: French
  • Biography
  • Bibliography of Adèle Blazquez
  • Thematic bibliography

L’Aube s’est levée sur un mort, Violence armée et culture du pavot au Mexique, CNRS Éditions, 2022.

« Ethnographie d’un contexte violent. L’immanence de l’enquête (Sinaloa, Mexique) », Monde commun, n° 1, 2018, p. 188-205.

Lecture d’un ordinaire en situation de violence dans le Nord du Mexique. Déguisements du quotidien et contournement de la tension, Mémoire de master en anthropologie, EHESS, Paris, 2013.

Jean Bazin , « Interpréter ou décrire : notes critiques sur la connaissance anthro- pologique », in Jacques Revel et Nathan Wachtel (dir.), Une école pour les sciences sociales. De la VIe section à l’EHESS, Paris, Le Cerf, 1996, p. 401-420.

 

—, « Questions de sens », Enquête, n°6, 1998, p. 13-34.

 

—, « Science des mœurs et description de l’action », Le Genre humain, n°35, 1999, p. 33-58.

Pierre Bourdieu, Sur l’État. Cours au Collège de France, 1989-1992, Paris, Seuil, 2012.

Judith Butler, Ce qui fait une vie. Essai sur la violence, la guerre et le deuil, Paris, La Découverte, 2010.

Michel de Certeau, L’Invention du quotidien. Arts de faire, Paris, Gallimard, 1990.

Randall Collins, Violence. A Micro-sociological Theory, Princeton, Princeton University Press, 2008.

Georges Devreux, De l’angoisse à la méthode dans les sciences du comportement, Paris, Aubier, 1980.

François-Xavier Dudouet, Le Grand deal de l’opium. Histoire du marché légal des drogues, Paris, Syllepse, 2009.

Jeanne Favret-Saada, Les Mots, la mort, les sorts. La sorcellerie dans le bocage, Paris, Gallimard, 1977.

Christian Geffray, «La dette imaginaire des collecteurs de caoutchouc», Cahiers des sciences humaines, vol. 28, no 4, 1992, p.705-725.

Éric Hobsbawm, Les Bandits, Paris, La Découverte, 2018.

Bruno Karsenti et Louis Quéré (dir.), La Croyance et l’Enquête. Aux sources du pragmatisme, Paris, Éditions de l’EHESS, 2004.

Bronislaw Malinowski, Argonauts of the Western Pacific. An Account of Native Enterprise and Adventure in the Archipelagoes of Melanesian New Guinea, Londres, Routledge, 1922.

Philip C. Parnell et Stephanie C. Kane (dir.), Crime’s power. Anthropologists and the ethnography of crime, New York, Palgrave Macmillan, 2003.