Les sociétés philanthropiques américaines en France

En décembre 1999, une tempête fracassante s’abat sur l’Europe, provoquant des dégâts importants dans plusieurs zones. Dans le parc du Château de Versailles, de nombreux arbres sont à terre, dont certains sont centenaires et font partie du patrimoine culturel et naturel français. Face à cette catastrophe, plusieurs groupes de personnes se mobilisent pour remettre sur pied le domaine du Château de Versailles, notamment à travers des levées de fonds. Parallèlement aux collectes organisées par divers acteurs français, une autre opération de levée de fonds est menée auprès des Américains, en particulier par les American Friends of Vieilles Maisons Françaises (aujourd’hui French Heritage Society). L’opération « Adopt a tree », lancée par cette association, aide à relayer les informations Outre-Atlantique et permettra de lever jusqu’à 200 000 dollars afin de replanter des arbres dans le parc du Château de Versailles. Notre thèse s’intéresse à l’action de ces associations particulières que sont les « American Friends » des institutions culturelles françaises.

The American Friends, original associations

 

Les American Friends sont des associations américaines bénéficiant du statut de 501(c)(3) du code fiscal américain, qui permet à l’association et à ses donateurs de bénéficier d’exemptions et déductions fiscales sur certains impôts, offrant ainsi la possibilité de faire un don défiscalisé à une institution étrangère. Il existe environ 2000 associations d’American Friends, et pour des institutions dans de nombreux pays (tels que la France, Israël, l’Australie, la Guinée, la Thaïlande, etc.) et dans des domaines divers (culturel, médical, éducatif, environnemental etc.). Pour donner quelques exemples : American Friends of the Royal Danish Ballet, American Friends of Guinea, American Friends of the Kigali Public Library etc. En France, aujourd’hui, il existe environ une vingtaine d’associations d’American Friends dans le domaine culturel (telles que American Friends of the Louvre, American Friends of Versailles ou the Pompidou Foundation), mais il en existe également dans d’autres domaines, comme la Pasteur Foundation (médical) ou les American Friends Arts et Métiers Paris Tech (Enseignement supérieur).

La mission de ces associations est de lever des fonds pour l’institution à laquelle elles sont rattachées, ce qui constitue un véritable travail de mobilisation des élites mécènes. Pour ce faire, elles organisent pour les donateurs des événements et activités (dîners, conférences, galas, visites, voyages, etc.) aux États-Unis et en France. L’objet de cette thèse est de s’intéresser à cette forme de mobilisation des élites qu’est la levée de fonds transnationale, dans une perspective compréhensive et « par le bas » de celle-ci, en la pensant comme relation de mobilisation. Il s’agit de comprendre ce que le transnational « fait » à la mobilisation des élites que nécessite l’action de ces associations. La levée de fonds transnationale constitue en effet un véritable défi, tant par la difficulté que représente l’éloignement physique et symbolique de l’institution, que par le manque de légitimité de cette forme de philanthropie. Ces associations mettent alors en place des stratégies, fondées notamment sur le prestige de la culture française, pour parvenir à attirer les donateurs. Le développement des associations d’American Friends vient, en outre, bouleverser la configuration particulière des institutions culturelles françaises, et, plus largement, du monde culturel français, en remettant en question certains principes propres à la tradition française de « l’État culturel ».

Cette analyse s’appuie sur une recherche qualitative et repose sur des matériaux divers :

 

  • Observations participantes (plusieurs mois de bénévolat auprès de certaines associations) ;
  • Entretiens (avec les responsables de ces organisations, mais également avec les mécènes, ainsi qu’avec de nombreuses personnes des mondes culturels, philanthropiques et diplomatiques français et américains) ;
  • Dépouillement systématique de la presse écrite et web, et de la documentation produite par ces associations ;
  • Archives de la Fondation Rockefeller concernant le don de John D. Rockefeller et ses fils au Château de Versailles, au Château de Fontainebleau, à la cathédrale de Chartres et à diverses autres institutions culturelles.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

Repenser l'espace public

Depuis le XVIIIe siècle, la séparation public-privé structure nos sociétés. Alors que dans la sphère privée, l'individu construit un rapport à soi et s'affirme en tant que tel, dans la sphère publique, les différents acteurs sociaux s'expriment sur ce que devrait être l'intérêt général et contribuent ainsi à construire la notion du bien commun. Retours sur les différentes formes de l'espace public.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

Faire des sciences sociales 

Guidés par quelques intuitions et armés de leur réflexivité, les chercheurs en sciences sociales construisent leurs objets, élaborent des dispositifs d'enquête, interprètent les données de terrain. La démarche scientifique est ainsi une contribution à l'interprétation du monde.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

La Turquie de l'Empire ottoman à nos jours

La Turquie, depuis le tournant autoritaire du président turc Recep Tayyip Erdogan, est au cœur des enjeux nationaux et internationaux. Les notices relatives à la Turquie présentées ici interrogent le rapport au pouvoir au sein de cet espace et ce, dans la longue durée. Ces dernières font la part belle aux acteurs sociaux tels que l’État, les notables locaux, etc., via l’exploration et l’analyse du processus de modernisation dans l’Empire ottoman et en Turquie ainsi que des ressorts de la domination étatique.