Négocier et gérer la diversité sociale, culturelle et religieuse à l’hôpital en France et au Québec

Depuis plusieurs années, les questions de laïcité et de reconnaissance des minorités culturelles et religieuses sont au cœur des débats publics. Cette recherche entend montrer que ces controverses ne sont pas seulement théoriques, mais doivent être analysées en pratique, dans des configurations institutionnelles singulières. Il s’agit de penser le rôle des institutions et des représentations sociales dans la mise en pratique de l’action publique, en s’intéressant aux interactions et négociations permanentes entre acteurs aux positions inégales. À partir de l’institution hospitalière comme point d’observation, je compare les modes de gestion localisés de la diversité, notamment culturelle, religieuse et sociale, dans deux espaces ayant des traditions étatiques et politiques différentes, la France et le Québec. Cette recherche est ainsi basée sur une enquête par observations prolongées et par entretiens, menés tant auprès de professionnel.le.s (médecins, membres des équipes infirmières, intervenants sociaux…) que des usager.e.s. L’enquête de terrain s’est déroulée entre février 2015 et juin 2016 au sein de services d’endocrinologie et de médecine interne d’un centre hospitalo-universitaire francophone de Montréal et de deux centres hospitalo-universitaires situés en Ile-de-France. 

Vue d'hôpital

Vue d’hôpital.

La France et le Québec se différencient profondément en matière de philosophie politique quant à la réponse à apporter à cet enjeu et en matière de législation. Comment, en pratique, les divers acteurs de l’hôpital public gèrent, ou non, les demandes, les conflits et les enjeux d’aménagement du service public envers des patients en raison de leurs pratiques, croyances, besoins, caractéristiques ? L’hôpital, lieu où prend place une organisation du travail, où interagissent plusieurs « groupes professionnels », eux-mêmes confrontés en permanence au monde des profanes, est structuré dans et par la négociation. Il s’agit de restituer les modalités de ces négociations, tout en étant attentif aux appropriations différenciées que les publics font des dispositifs d’aménagement, et à leur capacité d’orienter les pratiques des agents publics, en pensant ensemble les modes de gouvernement et les pratiques des gouvernés. Ma recherche entend répondre à deux types de questionnements : d’une part, elle interroge le rapport de l’État au religieux, à la diversité et aux minorités ; d’autre part, elle s’inscrit dans une réflexion plus large sur les modes de gouvernement, à travers la façon dont on gère les populations dans la négociation et la dérogation.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

Repenser l'espace public

Depuis le XVIIIe siècle, la séparation public-privé structure nos sociétés. Alors que dans la sphère privée, l'individu construit un rapport à soi et s'affirme en tant que tel, dans la sphère publique, les différents acteurs sociaux s'expriment sur ce que devrait être l'intérêt général et contribuent ainsi à construire la notion du bien commun. Retours sur les différentes formes de l'espace public.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

Faire des sciences sociales 

Guidés par quelques intuitions et armés de leur réflexivité, les chercheurs en sciences sociales construisent leurs objets, élaborent des dispositifs d'enquête, interprètent les données de terrain. La démarche scientifique est ainsi une contribution à l'interprétation du monde.

Une collection de contenus sélectionnée sur Politika

La Turquie de l'Empire ottoman à nos jours

La Turquie, depuis le tournant autoritaire du président turc Recep Tayyip Erdogan, est au cœur des enjeux nationaux et internationaux. Les notices relatives à la Turquie présentées ici interrogent le rapport au pouvoir au sein de cet espace et ce, dans la longue durée. Ces dernières font la part belle aux acteurs sociaux tels que l’État, les notables locaux, etc., via l’exploration et l’analyse du processus de modernisation dans l’Empire ottoman et en Turquie ainsi que des ressorts de la domination étatique.